Donne ton anonym’avis !

Quel est ton morceau préféré ?



Photos




À propos

« Auteure, compositrice, interprète, productrice, rêveuse … »

C’est ainsi que se décrit la mystérieuse Anonymama, elle qui a su se créer un univers composite bien à elle, aux influences jazzy, world, et fusion.

Personne ne sait vraiment à quoi elle ressemble. Mystérieuse, elle a pris le parti de jouer avec les codes de l’image et de devenir une « célèbre anonyme », titre de son morceau le plus expérimental.

Elle a entièrement autoproduit son premier opus, un EP 6 titres intitulé « Perchée ». Pourquoi « Perchée » ? Parce que l’intéressée revendique une fantaisie assumée, au demeurant perchée sur des talons vertigineux. La belle est capable d’effectuer, sur des talons aiguilles, des pas de danses millimétrés !

Lorsqu’on lui demande de définir son disque, voici ce qu’elle répond : « Perchée, c’est une émotion, une détermination, un enchantement, un entêtement. C’est une invitation au voyage, c’est un retour en enfance, un regard amusé et émerveillé sur l’existence. C’est aussi un patchwork, une expérimentation, un laboratoire de chimie – chimie-yo-chimie-yo-chimie yeah ! »

Sur scène, l’invitation au voyage est encore plus prégnante, Anonymama étant en mesure de chanter dans quatre langues : français, anglais, portugais, lingala.

Ayant grandi dans une famille mélomane au sein de laquelle la rumba, le ndombolo et le OK jazz côtoyaient la chanson française, la new-jack et le rap des 90’s, elle entretient avec la musique une relation viscérale. Pour autant, Anonymama est venue au chant par un chemin atypique : en commençant par faire des imitations !

La révélation pour la composition musicale lui vient à l’adolescence, lorsqu’elle réalise qu’elle ne peut s’empêcher de réarranger les chansons qu’elle écoute, d’imaginer d’autres lignes mélodiques et surtout des gimmicks, vraie marque de fabrique chez elle. Elle en arrive à se demander : « Pourquoi ne pas écrire et composer mes propres chansons, plutôt que de réarranger celles des autres ? »

S’ensuit une période longue de plusieurs années au cours de laquelle elle s’entraîne sur des faces B, de tous styles mais principalement hip-hop. Elle s’évertue à faire sonner les mots même lorsque l’entreprise lui paraît périlleuse voire impossible. Elle y passe des heures. Elle veut trouver SON flow. Et elle finit par y parvenir, détenant à son actif plus d’une centaine de compositions.

Ce n’est pourtant qu’en 2011 qu’elle se lance concrètement dans l’aventure musicale, en fredonnant les premières notes de ce qui deviendra le très jazzy « Emma ». Sans pression. En prenant son temps. Quatre ans après, « Perchée » voit le jour, honoré d’une pochette quasi-cosmique réalisée par le graffeur parisien Lazoo, et de la présence de Tismé, qui lui fait l’honneur d’un beatbox habité.

Solaire et audacieux, « Perchée » réussit le pari d’un disque à la fois joyeux et alternatif.